(photo JC Gutner)

Nathalie Costa, portrait

Pragmatique et passionnée, j’ai souvent posé mes choix dans un ordre atypique : à 45 ans, j ‘ai commencé l’équitation, à presque 50, j’ai créé ma propre entreprise … Ce qui me pousse ? Sans aucun doute, je privilégie la liberté et la découverte au confort et aux certitudes.

La communication : une vocation ? Travailler dans la communication est une forme de vocation. Certes, à 10 ans, le métier d’archéologue me faisait terriblement envie. Mais, ado, mon rêve c’était devenir photographe puis journaliste. Trop timide à l’époque, je me voyais mal planter un objectif ou un micro sous le nez de quelqu’un… Finalement, j’ai décidé de me former à la communication d’entreprise. Moins exposée…du moins pas de la même façon 😉 La communication est une sorte de seconde nature depuis longtemps.

En savoir plus sur moi…

La photo

Avec mon appareil, j’aime capter des instants sensibles, des détails de la nature, la physionomie du cheval, tout ce qui me touche ou m’émerveille. Découvrez ma galerie photo !

Le cheval…

En partant en balade à cheval un certain jour d’août 2012, aux Sables d’Olonne, j’étais loin d’imaginer la suite. Un mois après, je faisais mes débuts à cheval. Quelques années après, plus encore que l’équitation, c’est bien le cheval qui me passionne ! Et en particulier la relation avec le cheval, qui ouvre un champ de possibles passionnant. N’étant pas propriétaire, je compense en allant le plus souvent au contact des chevaux : j’ai suivi des stages en éthologie, j’ai découvert l’équi-coaching, je me suis aussi essayée au travail à pied et en liberté… en complément bien entendu de mes cours hebdomadaires d’équitation.

Mais quels rapports entre la communication et l’équitation ?
Les liens entre la pratique du cheval et la mise en place de la communication sont nombreux. A force de côtoyer les chevaux, j’ai appris que travailler avec eux nécessite (au moins) trois postures essentielles qui ont directement à voir avec la communication :

1 – Etre au clair dans ses demandes (ce qui est ni plus ni moins qu’une stratégie)
2 – Savoir où on veut aller (se fixer des objectifs)
3 – Engager une action cohérente avec sa demande initiale (suivre un plan d’actions).

Ce que j’aime dans le statut de free-lance

Assumer ma propre liberté, être challengée, aborder des sujets et des clients très diversifiés, l’absence de routine, être sollicitée par la créativité ambiante, gérer mon temps en toute autonomie.

Mes films préférés

« La Belle Verte » de Coline Serreau – Baba cool, tendre et tellement d’actualité…

« Sur la route de Madison » de Clint Eastwood – C’est mon côté romantique 😉

« Vengo » de Tony Gatlif – Vibrations musicales et sentimentales sublimes, belles
rencontres des cultures tsiganes et arabes

« Parle avec elle » de Pedro Almodovar – Bousculer ses principes sur l’amour et sur la vie

Livre de chevet du moment

« Pourquoi les chevaux nous font tant de bien » par Agnès Galletier

Atteindre la zénitude

Respirer profondément en écoutant une chronique de Christophe André

Le moment de la journée que je préfère

Le petit-déjeuner, tout est calme, la journée s’ouvre à tous les possibles

Mon credo

Pas de regret dans la vie. Ce que j’ai fait à un instant T, je l’ai fait parce que cela me correspondait au moment où je l’ai fait. L’important est que je continue de construire.

Des personnalités que j’aime

Cyril Dion pour son engagement, sa modestie, la portée de son film « Demain »
Boris Cyrulnick pour sa parole juste, bienveillante et sa simplicité